Que va nous réserver 2009 ?

 Sommaire
 
1- La crise
2 - Business des dons
3 - Fin récréation
4 - Burqa
5 - Point final
6 - Inventaire 2009

1 - La crise :

A notre crise économique chronique depuis quelques décennies, s'est ajoutée la crise financière mondiale, et ses corollaires, etc.

La crise mondiale a bon dos. Mettons de l' ordre d'abord dans l'économie, les finances de la France, redonnons du travail durable aux Françaises et aux Français.

Arrêter de nous donner des leçons, vous d'en haut, de très haut. Avec vos affidés(es), commencer par nous donner l'exemple.
1°- Diminuer d'un façon drastique les gaspillages, vos rémunérations, vos privilèges, vos revenus indécents.
2°- Remises en questions de vos privilèges.
3°- Remettre de l'ordre dans les prix : Marges - Promotions - Rabais - Ristournes - Ventes par lots - etc. Les lois du vrai commerce sont bafouées par les imposteurs

Beaucoup de problèmes de notre Société à régler, beaucoup de questions posées ?.
A ce jour rien ce concret, que des cautères sur des jambes de bois.

Nous sommes arrivés à la fin de l'année 2009. Nous ressassons, nous rabâchons toujours les mêmes chansons, surtout les mêmes refrains depuis plusieurs Gouvernances.

Nous avons dit qu'il fallait siffler la fin de cette récréation commencée depuis ces décennies passées, malheureusement elle se prolonge ad vitam aeternam.

L'inventaire est vite fait : 80% de Françaises et des Français sont déçues(s), mécontents.

Elles/ils s'enfoncent dans la précarité, le chômage est en augmentation, le pouvoir d'achat en diminution constante, la sécurité est un leurre, etc.
Après Copenhague nous pouvons que constater : La France n'est plus prise au sérieux.
Que sommes nous pour l'Europe ? : Des donneurs de leçons.
Règles basiques à respecter

Notre société actuelle, n'a plus de respect pour les règles de base fondamentales pour le bon fonctionnement de notre vie dans la collectivité.
Respectabilité, honnêteté, solidarité, travail, transparence, égoïsme, assistanat, violence, amabilité, mensonge, considération (nous sommes de vulgaires pions), plus d'espoir(les gens se referment sur eux - mêmes).

Ces mots n'ont plus le même sens depuis des années, ils ont été galvaudés, gaspillés.

L'inertie et la fainéantise, la frilosité, l'assistanat permanent, l'incompétence chronique, le mensonge.
Bon sens, tout simplement
Le simple bon sens n'existe plus

Toutefois pour corollaire il faut du courage afin de disposer des énergies nécessaires pour entreprendre et résoudre les choses, les problèmes et les moments difficiles.

Malgré tout, contre vents et marées nous devrions avoir espoir.

Après, toujours de plus en plus de promesses non tenues, les Françaises et les Français ne sont plus motivés.

La morosité, la sinistrose, se sont installées, parfois c'est dur, difficile à supporter.

Celles et ceux d'en haut vivent sur un nuage, dans un mirage, dans l'illusion.

La Société actuelle respecte mal, même plus rien.

Regardons autour de nous, rentrer dans un magasin, plus de civilités(salutations), on vous bouscule sans s'excuser, etc.

Demander un renseignement, on ne vous répond pas ou bien on fait la "gueule", un sourire c'est beaucoup pour le moral.

Lorsque l'on regarde, les prospectus ou lettres pour s'inscrire ou s'abonner, nous sommes traités comme un vulgaire numéro, vous prenez ou vous jeter, point.

La violence, jusque dans un train où l'on agresse et viole une jeune femme qui ne fait que son travail.

Les moeurs, dont la pédophilie(pulsions sexuelles envers les enfants), enlèvements et viols, assassinats, attaques diverses des personnes ?

Agressions avec toutes sortes d'objets ou armes.

Nous sommes devenu ni plus ni moins des pions avec un numéro et un code que l'on veut déplacer, manoeuvrer, par des argumentations fallacieuses.

Il a fallu installer des radars pour faire comprendre aux conducteurs qu'il fallait modérer leur vitesse, les contrôles des stupéfiants, de l'alcool, etc.

On veut réglementer ou contrôler tout à mauvais escient, parfois avec incorrection, ce qui tient de l'abus de pouvoir.

Les Françaises, les Français en ont marre d'être traités de minus, d'irresponsables, d'incorrigibles.

Elles/ils demandent d'être traités en adultes responsables à condition que l'exemple vienne d'en haut, surtout de très haut, afin de respecter les règles de base de notre Société.

D'où la transparence à tous les niveaux, ce qui est occulté depuis des lustres.

Faire de la prévention efficace dans tous les domaines(non aux gadgets) dont : Santé - Travail - Insécurité - Economie, etc.

Souvenons - nous bien de la maxime de nos aïeuls : Il vaut mieux prévenir que guérir

Arrêter les bisbilles et chicaneries de cette très mauvaise image donnée par les politiciens avec la complicité de certains médias.

Pas toujours les mêmes à se sacrifier, à rester sur le bord de la route.

La voie des urnes sera de nouveau fréquentable. Enfin, la vraie démocratie y trouvera son compte.

2 - Business des dons : le trouble

Il n'y avait pas besoin d'en rajouter. Les doutes sur la gestion des différentes associations existent depuis quelques années, surtout après les détournements de fonds de l'Association pour la recherche contre le cancer (l'ARC).


Même, si les contrôles sont plus stricts de nos jours. Il reste des doutes.

Le pavé envoyé en pleine figure du téléthon a eu certainement un impact sur la polémique engagée par le Président du Sidaction : Pierre Berger.

Le téléthon est un grand succès français. Alors que le Sidaction est à la traîne.

Les donatrices et les donateurs qui se trouvent dans la tranche moyenne de la Société avec les retraités(es) sont les plus généreux(euses). Elles/eux ont leurs associations préférées. Pour celles et ceux qui connaissent les Françaises et les Français, le Sida n'est pas leur tasse de thé.

3 - Fin récréation :

Sifflons la fin de la récréation

Il serait temps d'arrêter la récréation où les politiques, les médias, les syndicats, les affidés(es), se sont divertis, ont jonglé à toutes sortes de jeux, nous ont mentis et manipulés, ce qui perdure depuis des décennies.

Notre système est basé sur l'argent, sur le sale "fric". Le côté humain n'existe plus.

20% celles et ceux d'en haut font leurs tambouilles ensemble.
80% celles et ceux d'en bas n'ont que des miettes, que l'on leur jette en pâture.
Fin 2009, l'histoire ne retiendra que la "pourriture" de la politique Française.

Faire un inventaire détaillé et précis ne serait qu'une gageure, c'est "chercher la quadrature du cercle", un problème et un défi irréalisable dans ce système en place. Nous constatons que la pauvreté augmente tous les ans. Même des ex-cadres vont vers des associations pour survivre.

Depuis l'idée de Coluche en 1985 pour distribuer des repas(déjà 25 ans), la création des Restos de coeur qui est devenue une Association incontournable pour l'aide aux défavorisés(es). Ainsi que d'autres Associations : Le Secours Populaire, le Secours catholique, l'Armée du Salut, etc. vont vers l'asphyxie, malgré la générosité des Françaises et des Français.

Voilà l'inventaire à la fin 2009.

Celles et ceux d'en haut se gargarise de bonnes paroles, tout va bien pour elles et eux. C'est triste d'assister à la décadence de la France, dû simplement à l'incompétence, le manque de volonté et de bon sens.

Les déconvenues importantes de cette fin d'année 2009 :

Le camouflet pour la France qui vient de se faire souffler le gigantesque contrat de 20 milliards de dollars pour la construction de quatre centrales nucléaires aux Emirats Arabes Unis.

Le Conseil Constitutionnel qui annule la taxe carbone.

Cette mesure phare du Gouvernement devait rentrer en vigueur au premier janvier 2010.

Les juges ont considéré que l'importance des exemptions totales de contribution carbone étaient contraires à l'objectif de lutte contre le réchauffement climatique et créaient une rupture d'égalité devant les charges publiques.

Moins de la moitié des émissions de gaz à effet de serre aurait été soumise à la contribution carbone.

4 - Ni Burqa, ni Hijab, ni Niqab :

Le problème de la burqa(voile intégral) n'est pas religieux, il est politique.

La burqa est un voile islamiste intégral porté par les femmes principalement en Afghanistan, au Pakistan, en Inde.

Le Hijab désigne un voile qui soustrait à la vue et isole, à l'exception de la tête et les mains. Lorsque le visage est couvert on parle de Niqab ou encore de Burqa.

La Niqab est une sorte de masque qui couvre le visage à l'exception des yeux. Il est porté par certaines femmes musulmanes en tant que prolongement vestimentaire du Hijab. Porté au Moyen - Orient, en Asie du Sud - Est, en Afrique du Nord.

La laïcité est l'un des outils les plus indispensables de notre République. Elle permet à chacun et chacune d'entre nous de pratiquer sa religion, ou de n'en pratiquer aucune.

C'est une sorte de vigie qui régule le "vivre ensemble" au delà des dieux, des curés, des pasteurs, des imams, des rabbins, etc.
C'est un arbitre qui doit siffler lorsque le religieux veut s'immiscer dans les interstices de la vie publique.

C'est le cas avec la burqa, qui, bien plus que l'instrument d'une foi, c'est celui de la provocation, où l'on ose réclamer la servitude de quelques unes, cela au nom de la liberté religieuse.

Interdire le port de la burqa, c'est le meilleur service à rendre aux musulmans de France qui dans leur immense majorité pratiquent un islam modéré, c'est à dire un islam de paix, de tolérance, un islam où l'on respecte l'autre et où on accueille l'étranger.

Il faut en finir avec le racisme ordinaire, de la discrimination à l'embauche, par une une approche, un autre comportement, une autre vision des personnes.

La burqa : Cette prison ambulante, ce sarcophage humain ne trouvera jamais sa justification dans le Coran.
Ceux qui prétendent le contraire sont des propagandistes d'un islam intégriste.

La femme est l'égale de l'homme.

En France particulièrement, le voile est devenu pour certaines femmes (2000 environ), une manière de revendiquer publiquement leur religion , ainsi qu'une soumission aux contraintes imposées par le milieu familial, principalement par les hommes.

Que l'on nous "emmerde" plus avec la burqa, le hijab, le niqab, le voile intégral et l'excision. Ni question d'approuver des pratiques médiévales et barbares au nom du respect de soit - disantes traditions.

Sans aucun complexe, il faut interdire la burqa, le hijab, le niqab ( le voile intégral ), la pratique de l'excision.

5 - Point final :

A notre crise économique chronique depuis quelques décennies, s'est ajoutée la crise financière mondiale, et ses corollaires, etc.

La crise mondiale a bon dos. Mettons de l' ordre d'abord dans l'économie, les finances de la France, redonnons du travail durable aux Françaises et aux Français.

Arrêter de nous donner des leçons, vous d'en haut, de très haut. Avec vos affidés(es), commencer par nous donner l'exemple.
1°- Diminuer d'un façon drastique les gaspillages, vos rémunérations, vos privilèges, vos revenus indécents.
2°- Remises en questions de vos privilèges.
3°- Remettre de l'ordre dans les prix : Marges - Promotions - Rabais - Ristournes - Ventes par lots - etc. Les lois du vrai commerce sont bafouées par les imposteurs

Beaucoup de problèmes de notre Société à régler, beaucoup de questions posées ?.
A ce jour rien ce concret, que des cautères sur des jambes de bois.

Nous sommes arrivés à la fin de l'année 2009. Nous ressassons, nous rabâchons toujours les mêmes chansons, surtout les mêmes refrains depuis plusieurs Gouvernances.
Nous avons dit qu'il fallait siffler la fin de cette récréation commencée depuis ces décennies passées, malheureusement elle se prolonge ad vitam aeternam.

L'inventaire est vite fait : 80% de Françaises et des Français sont déçues(s), mécontents. Elles/ils s'enfoncent dans la précarité, le chômage est en augmentation, le pouvoir d'achat en diminution constante, la sécurité est un leurre, etc.
Après Copenhague nous pouvons que constater : La France n'est plus prise au sérieux.
Que sommes nous pour l'Europe ? : Des donneurs de leçons.
Règles à respecter
Il y a des règles à respecter,

Notre société actuelle, n'a plus de respect pour les règles de base fondamentales pour le bon fonctionnement de notre vie dans la collectivité.

Respectabilité, honnêteté, solidarité, travail, transparence, égoïsme, assistanat, violence, amabilité, mensonge, considération (nous sommes de vulgaires pions), plus d'espoir(les gens se referment sur eux - mêmes).

Ces mots n'ont plus le même sens depuis des années, ils ont été galvaudés, gaspillés.

L'inertie et la fainéantise, la frilosité, l'assistanat permanent, l'incompétence chronique, le mensonge.
Bon sens, tout simplement
Le simple bon sens n'existe plus

Toutefois pour corollaire il faut du courage afin de disposer des énergies nécessaires pour entreprendre et résoudre les choses, les problèmes et les moments difficiles.

Malgré tout, contre vents et marées nous devrions avoir espoir.

Après, toujours de plus en plus de promesses non tenues, les Françaises et les Français ne sont plus motivés.

La morosité, la sinistrose, se sont installées, parfois c'est dur, difficile à supporter.

Celles et ceux d'en haut vivent sur un nuage, dans un mirage, dans l'illusion.

La Société actuelle respecte mal, même plus rien.

Regardons autour de nous, rentrer dans un magasin, plus de civilités(salutations), on vous bouscule sans s'excuser, etc.

Demander un renseignement, on ne vous répond pas ou bien on fait la "gueule", un sourire c'est beaucoup pour le moral.

Lorsque l'on regarde, les prospectus ou lettres pour s'inscrire ou s'abonner, nous sommes traités comme un vulgaire numéro, vous prenez ou vous jeter, point.

La violence, jusque dans un train où l'on agresse et viole une jeune femme qui ne fait que son travail.

Les moeurs, dont la pédophilie(pulsions sexuelles envers les enfants), enlèvements et viols, assassinats, attaques diverses des personnes ?

Agressions avec toutes sortes d'objets ou armes.

Nous sommes devenu ni plus ni moins des pions avec un numéro et un code que l'on veut déplacer, manoeuvrer, par des argumentations fallacieuses.

Il a fallu installer des radars pour faire comprendre aux conducteurs qu'il fallait modérer leur vitesse, les contrôles des stupéfiants, de l'alcool, etc.

On veut réglementer ou contrôler tout à mauvais escient, parfois avec incorrection, ce qui tient de l'abus de pouvoir.

Les Françaises, les Français en ont marre d'être traités de minus, d'irresponsables, d'incorrigibles.

Elles/ils demandent d'être traités en adultes responsables à condition que l'exemple vienne d'en haut, surtout de très haut, afin de respecter les règles de base de notre Société.

D'où la transparence à tous les niveaux, ce qui est occulté depuis des lustres.

Faire de la prévention efficace dans tous les domaines(non aux gadgets) dont : Santé - Travail - Insécurité - Economie, etc.

Souvenons - nous bien de la maxime de nos aïeuls : Il vaut mieux prévenir que guérir

Arrêter les bisbilles et chicaneries de cette très mauvaise image donnée par les politiciens avec la complicité de certains médias.

Pas toujours les mêmes à se sacrifier, à rester sur le bord de la route.

La voie des urnes sera de nouveau fréquentable. Enfin, la vraie démocratie y trouvera son compte.

6 - Voilà l'inventaire à la fin 2009 :

Celles et ceux d'en haut se gargarise de bonnes paroles, tout va bien pour elles et eux. C'est triste d'assister à la décadence de la France, dû simplement à l'incompétence, le manque de volonté et de bon sens.

Les déconvenues importantes de cette fin d'année 2009 :

Le camouflet pour la France qui vient de se faire souffler le gigantesque contrat de 20 milliards de dollars pour la construction de quatre centrales nucléaires aux Emirats Arabes Unis.

Le Conseil Constitutionnel qui annule la taxe carbone.

Cette mesure phare du Gouvernement devait rentrer en vigueur au premier janvier 2010. Les juges ont considéré que l'importance des exemptions totales de contribution carbone étaient contraires à l'objectif de lutte contre le réchauffement climatique et créaient une rupture d'égalité devant les charges publiques.

Moins de la moitié des émissions de gaz à effet de serre aurait été soumise à la contribution carbone.

L'indécente publicité médiatique sur la libération des deux jeunes filles en République Dominicaine. Ces jeunes filles condamnées pour trafic de drogue.