Le DARD

1er avril 2010

Espérons et souhaitons que ce n'est pas un : poisson d'avril !!!.

Un corrézien se démarque, pas n'importe lequel, l'animateur, l'imitateur, le producteur, etc. Patrick SEBASTIEN .

En créant un mouvement : Le DARD

La surprise est grande, un « saltimbanque » populaire monte en première ligne pour dire tout haut, ce que la majorité de Françaises et Français pensent et vivent tout bas.

Avec, comme emblème : La Guêpe

La Guêpe : Lorsqu'elle pique, cela fait mal, très mal, parfois très très mal, jusqu'à ce que mort s'ensuive.

Le Bateleur qui prend en compte la tristesse, le malheur de la FRANCE profonde en créant Le DARD.

Il paraît le faire sans aucun complexe, espérons ?.

Droit au respect et à la Dignité

COLUCHE en son temps avait fait une tentative par sa candidature à l'élection présidentielle de 1981. Les forces occultes, les politiques, certains médias, engagèrent une telle pression qu'il renonça dans le sprint final.


Je pense après avoir mûrement réfléchi et la motivation qui l'anime, Patrick SEBASTIEN a pris la décision de créer un manifeste pour donner à l'être humain une priorité absolue et au centre de toutes les décisions politiques et économiques.

Surtout, il ne fera pas acte d'aucune sorte de candidature à tendance politique. Là, c'est un point très important qu'il faut signaler.

Il y a Patrick SEBASTIEN avec un statut d'animateur d'émissions Radio - Télé, d'imitateur, bateleur, saltimbanque, pour certaines et certains un clown( avec un sens péjoratif). Là, il connaît très bien. Réalisateur et producteur, il emploie du personnel, etc.

Il est parti de moins que zéro, pour se hisser au plus haut du PAF (paysage audiovisuel français) cela n'a pas été facile d'où il vient. Il connaît les coups bas, les trahisons, la lâcheté, le manque de courage, etc. Simplement bravo l'artiste.

Il y a Patrick BOUTOT l'humaniste qui met au premier plan de ses préoccupations, le développement des qualités essentielles de l'être humain, à la recherche de la vérité, de la moralité.

Ce qui va dans une logique en profitant de son statut de personnage public et de son habileté pour faire passer un message aux Françaises et aux Français par la création d'une association qui doit être un rassemblement, un mouvement. Le DARD.

Le DARD : Droit au respect et à la Dignité. Ce n'est pas une démarche politique. C'est présenté comme une force de propositions dans le but d'amener les Françaises et les Français à un sursaut pour réagir avant une explosion du système en place depuis des décennies qui est au bord de l'éclatement de la Société. C'est certainement le dernier avertissement, le dernier garde - fou avant l'explosion tous azimuts.

Il a une vraie amitié avec Jacques CHIRAC et François HOLLANDE. Il a fait un geste financier envers Olivier BESANCENOT, il a voté pour François BAYROU. Il reconnaît certaines qualités à Nicolas SARKOZY. Il a des amis (es) de façade à gauche, à droite. Des détracteurs et médisants dans les politiques, les médias, etc. Les coups bas commencent..

Notre République est représentée par la devise de trois mots : LIBERTE - EGALITE - FRATERNITE.

La liberté est l'état d'une personne ou d'un peuple qui ne subit pas de contraintes, de soumissions, de servitudes exercées par une autre personne par le pouvoir. C'est aussi l'état d'une personne qui n'est, ni prisonnière, ni sous la dépendance de quelqu'un. La liberté est là.

Avec la possibilité de pouvoir agir selon sa propre volonté, dans le cadre d'un système politique ou social, dans la mesure où l'on ne porte pas atteinte à autrui.

L'égalité est l'état, la qualité de deux choses égales ou ayant une caractéristique identique.
Pour l'être humain, l'égalité est le principe qui fait que les hommes doivent être traités de la même manière, avec la même dignité, qu'ils disposent des mêmes droits et sont soumis aux mêmes devoirs.

L'égalité morale portant sur la dignité, le respect, la liberté. Elle est considérée comme étant au-dessus de toutes les autres formes d'égalité.
L'égalité civique, c'est-à-dire devant la loi, par opposition aux régimes des privilèges.
L'égalité sociale qui cherche à égaliser les moyens ou les conditions d'existence.
L'égalité politique par rapport au gouvernement.
L'égalité des chances, faire en sorte que les individus disposent des "mêmes chances", des mêmes opportunités de développement social, indépendamment de leur origine sociale ou ethnique, de leur sexe, des moyens financiers de leurs parents, de leur lieu de naissance, de leur conviction religieuse, d'un éventuel handicap…

Allant plus loin que la simple égalité des droits, l'égalité des chances consiste principalement à favoriser des populations qui font l'objet de discrimination afin de leur garantir une équité de traitement. Elle implique que les écarts liés au milieu d'origine soient neutralisés.

La fraternité est le lien fraternel et naturel ainsi que le sentiment de solidarité et d'amitié qui unissent ou devraient unir les membres de la même famille que représente l'espèce humaine. Elle implique la tolérance et le respect mutuel des différences, contribuant ainsi à la paix.

Dans un sens plus restrictif, la fraternité désigne le lien existant entre les membres d'une même organisation, entre ceux qui partagent un même idéal ou qui ont combattu ou combattent pour une même cause. Ex : Fraternité dans la Résistance.
La fraternité est une valeur de l'humanité comme en témoigne l'article 1 de la Déclaration universelle des Droits de l'homme :

"Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité."

Fraternité, avoir un comportement, une propension désintéressé à se consacrer et à aimer les autres avec bienveillance.

Il faut agir le plus rapidement possible. Nous avions crus en Nicolas SARKOZY avec sa présence, son courage, sa volonté pour la rupture avec le passé. A la moitié de son mandat pour la moitié des Françaises et des Français, c'est encore pire que les précédentes gouvernances.

Ses réformes, elles ne peuvent pas être efficaces. Il n'a pas bien pris le bon fil pour dévider l'écheveau, ce qui était facile au départ. Bien au contraire, il a emmêler de plus belle l'écheveau. Pour le démêler, il faut remettre tout à plat. La politique est en charpie.

Dont il faut redonner un sens à la vraie politique, d'où l'urgence pour agir. Avec quinze millions de Françaises et de Français en situation de précarité, près de cinq millions de pauvres et très pauvres, c'est inacceptable.

Le pouvoir d'achat qui devait - être sa priorité, avec le chômage qu'il allait chercher avec les dents. Il nous avance, nous bassine le même refrain de la crise mondiale. La crise économique que la France traverse date de plusieurs décennies. Alors, on fait quoi ?. On regarde passer le train, en agitant la main, en applaudissant, en disant BRAVO ?.

Le chômage, les fins de mois de plus en plus difficiles, l'endettement catastrophique pour faire manger ses enfants avec les fameux crédits permanents dits : révolvings. Les entreprises qui souffrent, ou mettent la clé sous la porte, qui délocalisent. Les banques, la grande distribution qui se gavent. Les hauts salaires et privilèges qui s'envolent.

L'insécurité qui s'étend dans le pays en même temps que la drogue jusque dans les petits villages.

Vite Patrick des propositions sérieuses, pas celles d'experts, de technocrates, imbus de sciences infuses.

A suivre

19 juin 2010

J'apprends que Patrick Sébastien a jeté l'éponge, ce n'est pas très glorieux. quelques soient ses raisons.
Il connaissait les risques, il savait très bien que ce ne serait pas facile de faire changer les dérives et dérapages de notre Société. Il a déçu beaucoup de Françaises et de Français.

Il a assez claironné dans ses déclarations, ses interviews à la Radio, la Télévision, la Presse écrite, qu'il irait jusqu'au bout de son action. Puis plus rien, le silence, un simple commentaire sur le site.

Il a fait un livre. Puis, tout cela a fait plouf ?????.