Mon rêve

Je viens de faire un vrai rêve,dans la nuit du 1er au 2 mars 2011 j'ai rencontré le Président Sarkozy à l'Elysée, suite à sa visite du site : www.lamakayette.eu,  Pour les cantonales, Sarko est dans une situation extrêmement désagréable, pour la ¨Présidentielle ce sera vraisemblablement la Bérézina.

A la porte d'entrée où des militaires me demande mes papiers d'identité, ce que je viens faire : Quoi, voire le Président, il m'a demandé de bien vouloir venir le rencontrer. Je ne viens pas de la Haute Corrèze pour rien.

Me voici face au Président de la République, fonction que je respecte. J'ai par habitude et par mon passé, ayant été élevée dans le communisme pur et dur. Je tutoie d'entrée. d'où le dialogue avec l'homme, le père de famille.

Avec mes amis(es), copains(ines) corréziens(es) nous te suivons depuis 2002, je t'ai adressé neuf lettres sur Internet. Dont celle du 27 août 2007. Je ne vais pas revenir sur tes promesses hautes et fortes dont les principales sont le pouvoir d'achat, le chômage. Travailler plus pour gagner plus, la sécurité, la fiscalité, le sauvetage de l'Agriculture,etc., bien entendu les réformes indispensables pour une France Nouvelle, dont la fameuse rupture que nous n'avons pas vue venir.

80% des Françaises et Français en ont marre, c'est un mécontentement quasi général. Les gens bossent pour gagner leur croûte, vivre normalement, nous savons très bien qu'il y aura toujours des riches et surtout des pauvres. Dans la conjoncture actuelle les salaires, rémunérations diverses, revenus, ne peuvent pas augmenter.

La France vit au dessus de ses moyens depuis des décennies, elle est en dépôt de bilan depuis belle lurette. Alors, beaucoup de promesses, du blabla, c'est tout. La situation s'aggrave de jour en jour.

Tes Conseilleurs ne sont pas les payeurs. Ils Conseillent, nous, nous payons. Toutefois, eux, en passant, se gavent.

Nous sommes rackettés depuis des années par l'Etat et la Grande Distribution qui doivent nous redonner 30% de pouvoir d'achat, ceci en quelques jours, sans affecter : Ni la croissance, ni le développement.

Le système bancaire doit être remis à sa place, dans sa fonction d'exercer le profession de banquier, de commercer : l'argent, des titres, des valeurs, des prêts, des facilités de trésorerie, etc.

Non à la spéculation, aux paradis fiscaux, etc. Revoir les rémunérations scandaleuses des dirigeants (stocks - options, retraites chapeaux, avantages divers, gaspillages, etc. Privé et public. 

Deux leviers : Réforme de l'Etat - Grande Distribution.

Réforme de l'Etat en profondeur, réduire de 15% son train de vie et ses gaspillages incommensurables, faire de réelles  économies pour de vraies réformes.

La Grande Distribution - Les Grandes surfaces, l'Imposture; doivent diminuer leurs prix de vente de 15 %.                                     La Gouvernance, l'Etat doit remettre de l'ordre dans les lois du commerce. La loi dite LME ne sert à rien, bien au contraire, elle les a confortés sur le racket pour la consommation. Revoir :  Marges - Pourcentages - Rabais - Ristournes - Marges arrières - Soldes - Braderies - Promotions - etc. Publicité et gaspillages par courrier, prospectus, revues, journaux, etc. Tout est à revoir.

Soit au total, redonner aux Françaises et Français 30% immédiatement.

Celles et ceux qui créent et produisent sont mal rétribués(es), pressés(es) comme un citron, jusqu'à la dernière goutte de leur sang.

A ce jour début mars, tu ne passes pas le premier tour. Pas besoin de sondages, je te donne quelque chose de réel et précis, Nous avons suivi ton parcours depuis 2002. La chiraquie, nous connaissons trop bien.

En 2007 sur 200 votants(es) de la famille, d'amis(es), copains(ines) tous et toutes ont voté pour toi. Il y a six mois, il n'y avait que 10 personnes susceptibles de  revoter pour toi. En ce début mars, il n'en reste que cinq, avec encore quelques doutes. Ils/elles sont tous et toutes d'idéologies différentes.

Certains de tes bons conseillers et lèches bottes sont au courant de cette proposition, de ces chiffres.

Lors d'une émission sur TF1 tu avais promis à la paysanne laitière Sophie Poux de lui rendre visite dans sa ferme dans le Tarn et Garonne. Encore à ce jour, rien, une promesse de plus qui n'est pas tenue.

Il faut sauver l'agriculture, ce n'est, ni des discours ni du blabla, c'est des réformes, des actes, des solutions à nos problèmes.

Je me suis réveillée en sursaut, j'ai écrit de suite ce rêve de peur de l'oublier.

Ce n'était pas un cauchemar, c'est certainement une obsession qui me poursuit pour une France Nouvelle, dans un monde apaisé et meilleur.